Ce qui est sur le net serait moins réel. Des vrais faux amis de Facebook, l’anonymat des contributions, les chiffres de fréquentation des pages, le jargon employé : ça fait pas sérieux tout ça. Pourtant le web c’est du réel.

On n’épiloguera pas sur l’opposition entre lien fort et lien faible, largement documentée par ailleurs, mais il faut quand même souligner que le web permet de matérialiser des choses abstraites qui n’en sont pas moins réelles comme les réseaux.

Le réseau dans la vraie vie fait beaucoup dans l’informel : des échanges des rencontres, des coups de fil, qui font circuler l’information et les liens de réciprocité.

En construisant un espace de communication sur Internet par le biais d’un site participatif ou d’un réseau social, on donne à voir ce réseau. On le rend accessible, on permet le décloisonnement et on l’enrichit.

Pas mal pour du virtuel non ?

Illustration par mgbon – graça neves