En attendant la reprise des activités, CartONG propose de nouvelles manières de vous impliquer à distance, en ces temps de confinement ! 🏠💻

🌎Mapathons à distance (les lundis soirs et jeudis matins)🌎
Découvrez la contribution et la validation sur OpenStreetMap ! Que vous soyez contributeurs OSM expérimentés ou débutants, vous êtes les bienvenus pour découvrir la cartographie humanitaire en ligne !

  • Lundi 23 mars 2020 de 18h à 20h
  • Jeudi 26 mars 2020 de 10h à 12h
  • Lundi 30 mars 2020 de 18h à 20h
  • Jeudi 02 avril 2020 de 10h à 12h
  • Lundi 06 avril 2020 de 18h à 20h
  • Jeudi 09 avril 2020 de 10h à 12h

→ Pour vous inscrire à l’une de ces sessions, merci d’envoyer un e-mail à missingmaps@cartong.org en précisant si vous avez déjà une expérience de contribution sur OpenStreetMap et quel est votre pseudo sur Skype.
→ Le nombre de places est limité, afin de vous faire découvrir la cartographie participative dans les meilleures conditions possibles !


🍻Apéros bénévoles🍻
Un nouveau format pour discuter, accueillir les nouveaux bénévoles, et découvrir des missions bénévoles à effectuer, dans une ambiance conviviale ! Ce rendez-vous est accessible aux bénévoles de longue date comme aux nouveaux et nouvelles.

  • Mercredi 25 mars de 18h à 20h
  • Mercredi 01 avril de 18h à 20h
  • Mercredi 08 avril de 18h à 20h

→ Pas besoin de vous inscrire, rendez-vous à l’heure dite sur ce lien Skype : https://join.skype.com/a7wHqZME5M3n !

Au plaisir de vous retrouvez en ligne ! ☺️☺️☺️

Ces RDVs seront renouvelés au moins durant les 3 prochaines semaines…

Les cartes qui manquent – Le projet Missingmaps

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les parties du monde vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementales, aux conflits et à la pauvreté. En effet, on peut penser qu’aujourd’hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité de nombreuses régions ne possèdent encore aucune carte. L’objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux communautés locales et acteurs de l’humanitaire et du développement de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise ou initier des projets de développement local.